Hernie discale L4-L5 : faut-il opérer ?

Ce type d’hernie discale correspond au plus grand nombre parmi celles existantes puisqu’on considère que 75 % d’entre elles ont lieu au niveau des dernières lombaires et de la première sacrée. Un grand nombre de sciatiques sont occasionnées par cette configuration particulière donc les patients sont en droit de se demander si une chirurgie peut mette fin à leurs douleurs.

Une solution d’urgence

Hernie discale

La réponse reste la même pour toutes les manifestations de sciatiques qui peuvent se présenter chez une personne. En premier lieu, la voie médicamenteuse est privilégiée puis les injections de corticoïdes.

La chirurgie n’est réservée qu’aux personnes qui présentent des symptômes réellement handicapants ou qui ont une hyperalgie depuis une durée assez longue. La chirurgie apparaît comme la solution pour enfin limiter la douleur aussi bien au niveau du dos que tout le long du trajet du nerf sciatique.

Des solutions transitoires

Hernie discale

Aujourd’hui, même si les personnes qui sont touchées par ce type de sciatique souhaitent en général se faire opérer, cette intervention est de plus en plus rare car elle comporte des risques et parce que les résultats obtenus ne sont pas toujours à la hauteur des espérances.

En général avant de passer par ce stade, une hospitalisation est souvent organisée au préalable avec administration de morphine sous contrôle médical et pratique de la kinésithérapie de façon accrue. L’opération n’est donc pas une décision qui se prend à la légère et qui devra être utilisée uniquement en dernier recours.